networking:proof_files

Tester la bande passante effective de son serveur avec des "proofs files"

Ce wiki va nous aider à déterminer la bande passante réelle de son serveur. Evidemment, plusieurs critères rentrent en jeu, tel que la location physique de son serveur, sa bandwidth théorie/garantie, son peering…

Par exemple, si l'on a un serveur Gbps chez Online, et que l'on effectue un test sur un serveur appartenant à Online, le test ne reflétera pas le débit réel, étant donner qu'on dispose généralement d'une bande passante importante.

Si le réseau internet est surchargé au moment ou vous effectuez le test, il est possible que le résultat soit en dessous de la réalité.

Un proof file est un fichier stocké sur un serveur disposant d'une importante bande passante (Généralement du Gbps vroi 10Gbps) afin d'effectuer des tests de vitesse avec différents hébergeur. Il existe des fichier de différente taille selon les différents hébergeurs (1Go, 2.5Go…) Cela permet de refléter le débit réel d'un réseau avec un autre réseau, et donc de tester son peering

Provider Lien
I3D Ici
Tele2 Ìci
Vultr Ici
Free Ici
Linode Ici
Feral Ici
Myloc Ici
LeaseWeb Ici
OVH Ici
Online (AMS) Ici
Online Ici
Test Debit Ici
X4B Ici
Serverius Ici
Hetzner ici
Belwue ici
LG ici

Durant les cours intéréssants, j'ai finis par développer (Ou plutôt fork) un script permettant de lancer des DLs à partir d'une multitude de location, le script est disponible sur Dropbox.

Voici le rendu du script :

iperf est un logiciel nécessitant un serveur et un client compatible IPv4 et IPv6, se basant sur les protocoles UDP, TCP et SCTP disponible sur Windows, Linux, et même Android et iOS.

Il s'agit de la solution la plus pure pour tester la vitesse d'un réseau car une multitude d'options sont disponibles : taille du paquet, connections simultanées, port….

Par défaut, le port utilisé par iPerf est le 5001, sur le protocole TCP.

2 options sont toutefois indispensables à l'utilisation de iperf :

  • -s pour exécuter iperf en mode serveur
  • -c pour exécuter iperf en mode client

Voici l'exemple typique de la commande à lancer côté client :

$ iperf -c ping.online.net -i 2 -t 2 -r

Dans cette commande, nous pouvons voir que nous lancons iperf en mode client (-c) sur l'hôte ping.online.net, que nous faisons 2 essais (-t 2), et que nous faisons un test bi-directionnel (-r), quand au (-i 2), celui-ci signifie que nous attendons 2 secondes avant de faire le prochain test.

Pour plus d'informations, je vous invite à aller consulter la documentation officielle du logiciel.

Voici le résultat que nous devrions obtenir :

Nous pouvons clairement apercevoir plusieurs parties sur le screen.

Tout d'abord, le mode de transfert choisi (TCP), le port d'écoute du serveur (soit 5001, le port par défaut), ainsi que la “TCP Window Size” (85KB)

Suivi des informations côté client, qui sont logiquement les mêmes que celle serveur, soit TCP, port 5001, et une Window Size +/- identique (Ici, 0.3KB de différence, soit un gain négligable)

Et enfin, nous observons enfin les données qui nous sont utiles. Tout d'abord, sous l'identifiant “5”, il s'agit des données qui sont envoyées par le serveur, et enfin, sous le champ “4”, les données qui sont réellement reçus par le serveur “hôte”.

Nous pouvons apercevoir d'une perte de 10mbps, ce qui est plutôt faible, mais qui n'est tout de même pas insignifiant. Nous pouvons supposer (et c'est quasi une certitude) que des paquets sont perdus en route, ce qui peut montrer une qualité plutôt mauvaise du réseau.

A savoir qu'il existe une petite liste officielle de serveurs publics disponible sur le site officiel de l'éditeur du logiciel, à laquelle je rajouterai iperf.ovh.net que je viens de découvrir en farfouillant sur Internet ou encore iperf.worldstream.nl.

  • networking/proof_files.txt
  • Dernière modification: 2020/04/16 14:56
  • par root