Aller au contenu

Reverse proxy: HAproxy

HAproxy est un reverse proxy optimisé pour les fortes charges créé en 2000 par Willy Tarreau, un contributeur kernel. Ce dernier propose toutes les fonctionnalités d'un reverse proxy classique :

  • L4/L7 Balancing
  • Terminaison TLS

Il est également utilisé par de nombreux sites populaires :

  • Twitter
  • Github
  • Reddit
  • Airbnb'...

Comme tout package, il est simplement installable via un package manager tel que apt ou autre.

Terminologie

HAproxy utilise des termes assez classiques. Cependant, nous avons quelques terminologies spécifiques à HAproxy

  • bind : attacher en Anglais, permet de dire sur quelle IP et quel port HAproxy va écouter. Par exemple, 192.168.1.1 sur le port 80
  • frontend : c'est un bloc de configuration qui permet de définir toutes les règles qui s'appliqueront (domaines écoutés, limitations, etc). Un frontend peut s'appliquer à un ou plusieurs bind.
  • backend : c'est un autre bloc de configuration, que l'on place derrière un frontend. Si le frontend gère ce qui est publique (à '"l'"avant'" du serveur), le backend gère '"l'arrière'". C'est là que vous définirez les serveurs web vers lesquels envoyer les requêtes, les différents checks appliqués'...
  • ACL : une '"Access Control List'" permet de définir des conditions dans un bloc, par exemple '"si le domaine contient site1, alors faire cela, si la requête est en https, alors faire ceci'". Il s'agit ici de la grande spécificité de HAproxy face à ses concurrents.

Configuration Générale

Par défaut, toute la configuration de HAproxy se fait dans un unique fichier : haproxy.cfg. Cependant, lors d'une configuration un peu poussée, il devient très vite illisible.

Heureusement, il est facile de split la configuration. Dans le fichier /etc/default/haproxy, il vous suffit de faire la modification suivante:

# Change the config file location if needed
#CONFIG="/etc/haproxy/haproxy.cfg"
CONFIG="/etc/haproxy"

La variable CONFIG est utilisée pour le paramètre '-F '$CONFIG' de l'unit systemd. Voici ce que nous dit la documentation haproxy :

  -f <cfgfile|cfgdir> : adds <cfgfile> to the list of configuration files to be
    loaded. If <cfgdir> is a directory, all the files (and only files) it
    contains are added in lexical order (using LC_COLLATE=C) to the list of
    configuration files to be loaded ; only files with ".cfg" extension are
    added, only non hidden files (not prefixed with ".") are added.
    Configuration files are loaded and processed in their declaration order.
    This option may be specified multiple times to load multiple files. See
    also "--". The difference between "--" and "-f" is that one "-f" must be
    placed before each file name, while a single "--" is needed before all file
    names. Both options can be used together, the command line ordering still
    applies. When more than one file is specified, each file must start on a
    section boundary, so the first keyword of each file must be one of
    "global", "defaults", "peers", "listen", "frontend", "backend", and so on.
    A file cannot contain just a server list for example.

Tous les fichiers se terminant par .cfg seront chargés par HAproxy par ordre alphabétique.

Voici la configuration lancée par défaut via l'unit systemd :

ExecStartPre=/usr/sbin/haproxy -f ${CONFIG} -c -q
ExecStart=/usr/sbin/haproxy-systemd-wrapper -f ${CONFIG} -p /run/haproxy.pid $EXTRAOPTS

Configuration HAproxy

Pour rappel, avec une configuration splitted de HAproxy, il va lire les fichiers par ordre alphabétique, il est donc important d'avoir les sections global et defaults avant les frontend et backend. Pour être sûr de l'ordre, vous pouvez prefix vos fichiers avec des numéros.

Global

Comme son nom l'indique, toute la partie globale concerne les directives propres au fonctionnement interne de HAproxy. Voici un exemple simple, que nous allons retrouver dans un grand nombre de configuration HAproxy

global
    maxconn 50000
    log /dev/log local0
    user haproxy
    group haproxy
    stats socket /run/haproxy/admin.sock user haproxy group haproxy mode 660 level admin
    nbproc 2
    nbthread 4
    cpu-map auto:1/1-4 0-3
    daemon
    ssl-default-bind-ciphers ECDHE-ECDSA-AES256-GCM-SHA384:ECDHE-RSA-AES256-GCM-SHA384:ECDHE-ECDSA-CHACHA20-POLY1305:ECDHE-RSA-CHACHA20-POLY1305:ECDHE-ECDSA-AES128-GCM-SHA256:ECDHE-RSA-AES128-GCM-SHA256:ECDHE-ECDSA-AES256-SHA384:ECDHE-RSA-AES256-SHA384:ECDHE-ECDSA-AES128-SHA256:ECDHE-RSA-AES128-SHA256
    ssl-default-bind-options ssl-min-ver TLSv1.2 no-tls-tickets
  • maxconn nous permet de limiter le nombre de connexions acceptées par HAproxy pour prémunir un manque de mémoire. Attention à ne pas faire un sizing trop juste, ce qui nous induirait un drop de connexions légitimes.
  • log nous permet de spécifier où sont renvoyés les logs. Dans notre cas, nous les loggerons dans rsyslog (/dev/log) en tant que local0. rsyslog s'occupera de traiter les logs. (par défaut, écriture dans /var/log/syslog).
  • user/group indique à haproxy qu'il ne faut pas lancer les fork en tant que root, mais en tant qu'haproxy dans notre cas.
  • stats socket nous permet de définir un socket afin d'y extraire les stats ou autre. Il est également possible d'écrire la configuration de HAproxy via ce moyen. Attention à donc bien restreindre les privilèges.
    • SleepLessBeastie a écrit un excellent article sur la définition des privilèges et comment interagir avec l'API.
  • nbproc/nbthread sont les paramètres permettant à HAproxy de scale. Nous pouvons utiliser nbproc indépendamment de nbthread. Chaque process dispose de ses propres stats, tables de persistances'... Tous les threads disposent cependant des mêmes informations.
    • Il est largement déconseillé d'utiliser plusieurs processus sur HAproxy
    • Ces options requièrent la présence de la directive daemon afin de lancer HAproxy en tant que daemon.
  • cpu-map nous permet de profiter totalement de nos différents cores CPU afin de bind 1 thread/core
  • daemon permet de lancer HAproxy en tant que daemon.
  • ssl-default-bind-ciphers/ssl-default-bind-options configure tout ce qui est relatif au TLS. La première option configure les ciphers et la seconde configure les versions autorisées de TLS minimum'...
    • La fondation Mozilla propose un configurateur offrant une configuration alliant sécurité & compatibilité des équipements. Le profil Intermediate est adapté pour une utilisation en production. Modern est trop restrictif.

Defaults

Votre configuration est évolution, c'est pour cela que la catégorie '"defaults'" existe. Les paramètres seront appliqués pour la section frontend mais également pour les backends. Vous pouvez overwrite vos paramètres pour un frontend/backend spécifique par la suite

defaults
    mode http
    log global

    option httplog
    option dontlognull

    timeout connect 10s
    timeout client 30s
    timeout server 30s

    timeout http-request 5s
    timeout http-keep-alive 125s

    timeout client-fin 30s
    timeout tunnel 1h

    http-reuse safe
  • mode http indique à HAproxy de fonctionner en tant que balancer HTTP et non simplement TCP. Légèrement plus lent que le TCP mais nous permet une granularité de configuration bien supérieure
    • N'oubliez pas que HAproxy est également un load-balancer L4. Il est donc possible de balancer tout type de traffic (mysql, rabbitmq, mongodb'...)
  • log global indique à chaque frontend suivant d'utiliser le paramètre log contenu dans la section global. Cela nous évite de devoir le redéfinir pour chaque frontend.
  • option httplog indique à HAproxy de fournir un syslog un format de log plus détaillé. Il existe également l'attribut tcplog si vous utilisez le load-balancer en tant que balancer L4 (TCP)
  • option dontlognull permet de ne pas logger les sessions n'ayant donné aucun échange de donnée (requête ou réponse)
    • Il peut être intéressant de les log en pour avoir des logs bien plus détaillés. Peut-être utile en cas de saturation socket (DOS ou autre).
    • Certaines méthodes (tel qu'un monitoring ou autre) peuvent également générer certaines de ces requêtes. Il peut être intéressant d'activer cette option dans ce cas
  • timeout connect'... spécifie les différents timeout (connect, server)'...
    • Il peut être intéressant de spécifier différentes valeurs de timeout afin de faciliter le debug
  • http-reuse safe est l'option par défaut. Nous nous assurons via le paramètre safe que le serveur ferme la connexion lorsque quand la requête a été envoyée

Frontend

Définition

Les frontends sont utilisés pour définir comment les demandes doivent être transmises aux backends. Ils se composent des éléments suivants :

  • Adresses IP/Ports
  • ACLs
  • Règles quant à l'utilisation spécifiques de backends

Exemple basique

L'exemple suivant est l'exemple le plus simple que nous pouvons faire sur HAproxy. HAproxy va écouter sur le port 80 et tout renvoyer le traffic vers le backend servers. Nous n'utilisons aucune ACL ici.

    frontend http-in
        bind *:80
        default_backend servers

Exemple avancé : ACL

Un exemple avancé est l'utilisation d'une ACL. Il existe beaucoup de types d'ACL, que ce soir sur l'URI, les paramètres'... Nous allons voir un exemple simple avec l'utilisation d'une ACL sur le nom de domaine.

frontend http
   bind *:80

   # On définit des ACL qui associe un Host: HTTP à un backend
   acl wiki hdr(host) -i wiki.jdelgado.fr
   acl site hdr(host) -i jdelgado.fr

   use_backend wiki if wiki
   use_backend site if site

   default_backend undefined

Nous définissons ici un backend par défaut. Il est possible de ne pas en définir et HAproxy renverra une erreur 421 de lui même.

Backend

Les backends sont la force de HAproxy, entièrement modulables, nous pouvons réellement faire ce que l'on souhaite avec ceux-ci. Prenant cet exemple simple :

Multiples servers

backend web_servers
    server server1 10.0.1.3:80
    server server2 10.0.1.4:80

Nous avons ici 2 server dénommé respectivement server1 et server2 sur les IPs 10.0.1.3 et 10.0.1.4 écoutant sur le port 80. Nous n'avons ici aucun paramètre spécifique sur un éventuel check de disponiblité ou autre, chacun recevra 50% du traffic

Multiples avec persistance

Nous pouvons demander à HAproxy de déposer un cookie sur le client pour effectuer un équilibrage de charge :

backend web_servers
    balance roundrobin
    cookie srvid insert indirect nocache
    option httpchk HEAD /
    server server1 10.0.1.3:80 cookie server1
    server server2 10.0.1.4:80 cookie server2

Le client recevra un cookie dénommé srvid qui sera utilisé par haproxy pour balancer le traffic en round-robin.

Actif/Passif

Il est possible d'avoir plusieurs servers sur le même backend mais n'en utiliser qu'un '"primaire'". Il suffit d'ajouter le mot clef backup au serveur secondaire :

<code>
backend web_servers
    server server1 10.0.1.3:80
    server server2 10.0.1.4:80 backup

Check HTTP

backend web_servers
    option httpchk HEAD /
    server server1 10.0.1.3:80
    server server2 10.0.1.4:80

Il s'agit ici du même backend qu'au préalable mais avec une différence importante, la présence de httpchk. Nous avons ici la présence d'un véritable check L7 au lieu d'un check TCP L4. HAproxy sera ici capable de distinguer un serveur HTTP down au niveau L7 (tel qu'une erreur 50x). Il est possible d'affiner le check, nous avons ici une simple requête HEAD sur /

 option httpchk GET / HTTP/1.1'r'nHost:' www.jdelgado.fr'r'nUser-Agent:' haproxy_check
 http-check expect status 200

Ce test est légèrement plus détaillé. Nous spécifions ici un Host à utilisé (www.jdelgado.fr) ainsi que l'user-agent. Nous spécifions également que nous attendons un retour 200 (OK).

Check spécifiques

HAproxy intègre différents checks pour différents protocoles. Voici les checks disponibles

  • option mysql-check
  • option pgsql-check
  • option redis-check
  • option smtpchk

Divers

Compression GZIP

On peut activer la compression gzip directement au niveau de HAproxy. Génial si le backend ne le gère pas :

compression algo gzip
compression type text/html text/plain text/xml text/css text/javascript application/javascript application/json text/json

Désactiver tous les logs

Par défaut, HAproxy log des évènements. Il ne suffit pas d'enlever l'option tcplog ou autre.

Dans la section defaults, il faut ajouter ceci :

option  dontlog-normal

Backend cache

Si vous utilisez un cache en backend (tel que varnish), il est alors très intéressant de spécifier le type de balance. balance uri whole indique à haproxy de toujours envoyer le traffic pour une URI spécifique vers le même backend. Ainsi, nous maximisons le hitrate.

backend varnish
    timeout     check 3000
    balance uri whole
    hash-type consistent

    server      varnish01  varnish01.vlan:82  check
    server      varnish02  varnish02.vlan:82  check

HTTP to HTTPS

Il est facile de rediriger l'intégralité du traffic HTTP vers HTTPS avec HAproxy. Ajoutez simplement la ligne suivante dans votre frontend :

http-request redirect scheme https unless { ssl_fc }

Cependant, nous avons une 302 (redirection non permanente) via cette méthode. Pour un usage durable dans le temps, nous préférons à cela une 301 :

http-request redirect scheme https code 301 unless { ssl_fc }

Rediriger des URLs spécifiques vers d'autres

Si pour quelconques raison vous voulez retournez des URLs custom selon des URI précises, la manière la plus facile :

    acl     acl           hdr_beg(host) -i monsite.fr
    acl     acl           hdr_beg(host) -i www.monsite.fr
    http-request redirect location %[capture.req.uri,map(/etc/haproxy/redirect.map)] code 301 if { capture.req.uri,map(/etc/haproxy/redirect.map) -i -m found } acl

Et le contenu du fichier redirect.map

$ cat redirect.map
uri1.html https://monsite.fr/coucou

Dernière mise à jour: November 30, 2022
Créé: November 30, 2022